« Commentaires sur La société du spectacle » de Guy Debord

Une suite désabusée sous forme de regard désenchanté à La Société du Spectacle. Comme prévu, en vingt ans, la situation a empiré; faute d’alternative, la société du spectacle ne tente même plus à travestir ou sublimer ses dommages collatéraux…

Mieux, « le spectacle organise avec maîtrise l’ignorance de ce qui advient et, tout de suite après, l’oubli de ce qui a pu quand même en être connu. » p. 28

Mort de l’art, règne de la copie, secrets de pacotille ; « tout sera en somme plus beau qu’avant pour être photographié par des touristes. » p. 73

Vingt ans, à nouveau, ont passé après ces amers constats, mais Debord n’est aujourd’hui plus là pour nous livrer une nouvelle salve de « Commentaires ».

Publicités