« Qui je suis » de Pier Paolo Pasolini

Le poème Qui je suis a émergé comme manuscrit inachevé dans les papiers personnels de Pier Paolo Pasolini après sa mort en 1975. Il fut publié par son biographe Enzo Siciliano en 1980 dans la revue italienne Nuovi Argomenti, sous le titre Poeta delle ceneri (Poète des cendres).

Bréviaire pasolinien aux accents prophétiques où l’on retrouve les thèmes centraux du poète-écrivain-cinéaste engagé. Pasolini « mammone » : « La chose la plus importante de ma vie a été ma mere ». Pasolini entre nihilisme résigné et engagement exalté. Pasolini transi devant le mystère de la langue : « me prendre pour un garçon barbare qui croit que sa langue est la seule langue au monde, et perçoit dans ses syllabes des mystères de musique que seuls ses compatriotes, pareils à lui par caractère et folie littéraire, peuvent percevoir – en tant que poète je serai poète de choses » (P. 51).

Onirisme saccadé, quasi-testamentaire.

 

Dominique Fernandez parle de la mort de Pasolini

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s