« La Religion du capital » de Paul Lafargue

Farce construite autour d’un chimérique congrès de Londres où représentants de la Bourgeoisie mondiale et leurs alliés cléricaux décidèrent d’une parade face au socialisme émergeant; une religion autour du Dieu Capital, capable par ses commandements de rétablir l’ordre et de réenchanter « la bête populaire ».

« Je suis le Dieu qui bouleverse les Empires: je courbe sous mon joug égalitaire les superbes; je broie l’insolente et égoïste individualité humaine; je façonne l’imbécile humanité pour l’égalité. »

En Zarathoustra monétaire, l’Ecclésiaste du Capital y dresse les contours du capitaliste, fidéiste zélé : « Si un seul capitaliste est lésé dans ses intérêts, la société tout entière est en souffrance; car l’impossibilité d’accroître le Capital est le mal des maux; le mal contre lequel il n’existe pas de remède. »

A méditer en ce temps de crise où certains actionnaires vocifèrent, redécouvrant la nature contingente per se des spéculations et autres boursicotages – une tautologie en soi.

Aussi, les « lamentations de Job Rothschild » dégagent la nécessité des parachutes dorés: « Les capitalistes, mes semblables, en voyant mon malheur, sauront que ta grâce est capricieuse, que tu l’accordes sans raison et que tu la retires sans cause […] Pour ta gloire, replace-moi en ma position perdue, relève-moi de mon abjection. »

Selon l’Ecclésiaste, le « Capital sera le dernier des Dieux ». La « crise » éloquente dans laquelle nous pataugeons serait-elle la saillie d’un Gai savoir contemporain; un Dieu trépassant une seconde fois?

Une lecture conseillée en ces temps crépusculaires…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s